En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.

Évènements

D'autres évènements

Aymeric BOUCHEREAU rejoint le Lab’URBA

Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris-Est Créteil, a rejoint le Lab’URBA depuis septembre 2021.

Diplômé d’une formation pluridisciplinaire croisant l’informatique et les sciences humaines et sociales, il a soutenu sa thèse...

Soutenance de thèse

Pascale BOSBOEUF soutiendra sa thèse intitulée  "Chercheur.ses et décideur.ses face aux politiques locales d'adaptation aux changements climatiques : Les organisations-frontières comme creusets de savoirs actionnables".

  8 décembre 2021

   Jury de thèse

Un lien pour visionner...

Emmanuelle FAURE rejoint le Lab'URBA en 2021 en tant que maîtresse de conférences

Emmanuelle Faure, maitresse de conférences en géographie de la santé à l’Université Paris Est Créteil, a rejoint le Lab’URBA depuis le 1er septembre 2020.

Emmanuelle est diplômée de l’Université Paris Nanterre, où elle a soutenu sa thèse en décembre 2016. Celle-ci portait sur les articulations entre genre, territoire et santé étudiés au travers des inégalités de recours et de promotion du programme de dépistage organisé du cancer colorectal à Gennevilliers et Boulogne-Billancourt (92). Elle a ensuite travaillé, en tant que post-doctorante, au sein du programme de recherche interventionnelle pluridisciplinaire GREENH-City (GouveRnance pour l’Equité, l’EnviroNment et la Santé dans la Cité) au Ladyss (UMR 7533) et en partenariat avec l’EHESP de Rennes et l’Institut de Santé Globale de l’université de Genève. Ce projet visait à analyser les politiques en faveur de l’insertion de la santé dans toutes les politiques (SDTP) au travers des espaces verts publics urbains en France. Enfin, Emmanuelle Faure fut, avec Corinne Luxembourg, codirectrice du projet de recherche-action participatif « La ville côté femmes » de 2014 à 2020. Ce projet s’est intéressé au rôle du genre dans les pratiques et la fabrique de la ville à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Il associa des chercheur.e.s en sciences sociales, à des habitant.e.s, des artistes, des professionnel.le.s et des décideur.e.s locaux.
Ses travaux portent sur les processus de constructions sociales et territoriales des inégalités de santé, ainsi que sur l’intégration des questions de genre dans cette analyse. Cette analyse intègre les représentations et les pratiques des habitant.e.s, décideur.e.s, d’acteurs et d’actrices du champ sanitaire et de la construction/aménagement de la ville. Elle mobilise dans l’ensemble de ses travaux des approches mixtes et comparatives. Enfin, appliqué à des terrains et sujet variés, le même intérêt pour le dialogue entre universitaires, société civile et décideur.e.s anime les travaux d’Emmanuelle. Elle poursuit aujourd’hui ses recherches sur l’analyse des inégalités de santé en ville au travers des déterminants du cadre de vie et des politiques publiques d’aménagement urbain (espaces verts, mobilités actives). Elle est par exemple impliquée dans un nouveau projet de cherche sur les effets de la crise sanitaire (Covid 19) sur les politiques et pratiques cyclables en Ile-de-France financé par l’INSHS (projet MAMA : Monde d’Avant Monde d’Après, 2021-2023).
Emmanuelle Faure est impliquée plusieurs groupes de recherche et structures académiques, dont l’axe « Santé et territoire » du CIST, et la revue RFST. Elle est aussi chercheuse associée au Ladyss (UMR 7533).
Enfin, elle enseigne au sein du département de géographie de l’UPEC : géographie de la santé en Licence 3 et dans le Master Territoire, villes et santé (TVS) ; cartographie et technique d’enquête en L1 et L2 ; environnement et santé en Licence LAS Option santé à l’UFR Santé. Elle est coresponsable de la Licence 1 de géographie de l’UFR LLSH de l’UPEC.

Liste des événements