En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.

Évènements

D'autres évènements

Séminaire Axe 2

L'axe 2 : Reconfigurations de l'action, politiques urbaines et pratiques de l'urbanisme se tiendra le mardi 1er juin.

Présentation-discussion de deux recherches en cours menées par des membres de l'axe. Ces deux présentations seront plus globalement l'occasion d'un débat autour...

Soutenance de thèse

Lucile BIARROTTE soutiendra sa thèse en urbanisme intitulée :
"Déconstruire le genre des pensées, normes & pratiques de l'urbanisme"
 
  La soutenance aura lieu mercredi 5 mai 2021 à 14h00 (heure française) en format semi-présentiel.

  La jauge de la salle étant limitée, le...

Soutenance de Thèse

Antoine PAUCHON soutiendra sa thèse en aménagement de l'espace et urbanisme intitulée

« La régulation de la coproduction publique et privée des projets d’urbanisme à dominante résidentielle »
 
  Mercredi 17 mars à partir de 14h

  Vous pourrez accéder à la retransmission en suivant ce lien : https://youtu.be/ueMFvUEStCo

  Jury :

Mme ARAB Nadia

Directrice de thèse

Professeur des Universités, Université Paris-Est Créteil

Mme BERTONCELLO Brigitte

Rapportrice

Professeur des Universités, Aix-Marseille Université

M. CREMASCHI Marco

Rapporteur

Professeur des Universités, Sciences Po

M. DUMONT Marc

Examinateur

Professeur des Universités, Université de Lille

M. IDT Joël

Examinateur

Maître de conférences, Université Gustave Eiffel

Résumé : 

Cette thèse porte sur la régulation de la coproduction publique et privée du projet d’urbanisme à dominante résidentielle. Elle mobilise les cadres d’analyse issus des théories de l’action collective organisée et de la régulation sociale. La coproduction du projet est entendue comme l’activité collective de transformation de l’espace dans le cadre de projets d’urbanisme visant à produire principalement des logements. Les acteurs investigués sont ici les acteurs publics locaux et les promoteurs immobiliers et notamment les situations dans lesquelles ils interagissent. La régulation est abordée comme l’activité collective de définition et de mise en œuvre des règles qui permettent l’action collective, comme les projets d’urbanisme étudiés. À travers trois cas d’études choisis pour leurs caractéristiques contrastées – le Grand Parc à Bondoufle, les Bassins à flot à Bordeaux et le Quartier Camille Claudel à Palaiseau – la thèse montre comment les acteurs impliqués, qu’ils soient les acteurs publics locaux ou les promoteurs immobiliers, jouent avec les règles, tant celles définis a priori par la planification et par les instruments d’urbanisme mobilisés que celles élaborées dans le cadre de dispositifs ad hoc, créés localement face à des enjeux singuliers. La thèse met en évidence que la régulation porte sur trois points névralgiques de la coproduction : l’action foncière, la programmation des logements et la conception architecturale et urbaine. Les résultats portent sur la ville produite dans ces projets ainsi que sur les mutations de la régulation dans la coproduction des projets : hétérogénéité entre les contextes, hybridation des ressorts de la régulation alors que le rôle des règles coercitives recule au profit de règles négociées dans l’action et émergence d’une capacité d’autorégulation de la part des promoteurs immobiliers qui interviennent dans ces projets.

Mots-clés : projet d’ urbanisme, coproduction, régulation, acteurs publics locaux, promotion immobilière, logement 

Liste des événements